In Uncategorized

L’exécutif de l’Association canadienne d’études du travail et du syndicalisme (ACETS) soutient fermement les campements étudiants qui plaident pour les droits des Palestinien·nes sur les campus universitaires à travers le Canada et dans le monde entier.

Les étudiant·es et les professeur·es engagé·es dans ces manifestations demandent aux universités de rendre des comptes et de mettre fin à leurs investissements et à leur implication avec des entreprises et des pratiques qui soutiennent l’occupation et l’apartheid israéliens.

Les universités au Canada et dans le monde devraient être gravement préoccupées par ce que les experts de l’ONU ont décrit comme l’« effacement systématique de l’éducation par l’arrestation, la détention ou le meurtre d’enseignant·es, d’étudiant·es et de personnel, et la destruction des infrastructures éducatives », c’est-à-dire le « scolasticide » qui se déroule à Gaza.

L’exécutif de l’ACETS se joint à l’appel pour un cessez-le-feu permanent et la fin de l’occupation israélienne et du siège de Gaza. L’exécutif de l’ACETS condamne la politique du gouvernement israélien envers le peuple palestinien, mais établit également une distinction entre la politique du gouvernement israélien et les opinions plus larges des personnes juives du monde entier concernant les politiques d’Israël sur la Palestine.

L’exécutif de l’ACETS exprime sa solidarité avec ces étudiant·es et professeur·es et s’oppose aux actions de l’État et de l’armée israéliens ainsi qu’à celles des administrateurs universitaires visant à décourager les étudiant·es et les professeur·es de protester pacifiquement et d’exprimer leurs préoccupations. Ces dernières actions des administrations universitaires priorisent les intérêts institutionnels aux dépens des droits des étudiant·es et des professeur·es de se porter à la défense des droits et à la protestation.

L’ACETS a pris tôt la décision de relocaliser l’intégralité de son congrès annuel à l’UQAM depuis le campus de McGill pour éviter de traverser les piquets de grève actifs de l’AMPD et respecter les campements. Nous avons été ravis lorsque l’UQAM a conclu un accord avec les campements sur ce campus, prouvant que de telles protestations peuvent aboutir à une résolution pacifique. Veuillez noter que le programme de la conférence affiché pour l’ACETS sur le site web du Congrès n’est plus pertinent et a été modifié depuis début mai. Veuillez consulter le site web de l’ACETS : https://cawls.ca/fr/congres-2024/ pour le programme mis à jour de l’UQAM.

Retirer les campements par des moyens violents, comme cela a été le cas dans plusieurs universités canadiennes, est totalement inacceptable. Nous encourageons tou·tes les participant·es du congrès de l’ACETS à exprimer leur solidarité avec les campements de McGill et l’AMPD et leurs demandes de soutien lors de notre congrès à l’UQAM.

Encore une fois, nous exhortons les administrateurs universitaires à respecter les droits des étudiant·es et des professeur·es de se rassembler et d’exprimer leurs opinions sans crainte de représailles ou de criminalisation. De plus, nous appelons les administrations universitaires à s’engager de manière significative avec les étudiant·es et les professeur·es sur ces questions et à évaluer de manière critique leurs investissements et partenariats, pour s’assurer qu’ils ne soutiennent pas des pratiques incompatibles avec les droits humains et la justice sociale.

Enfin, nous regrettons que la FCSH n’ait pas exercé un leadership plus fort à McGill cette année. Ne pas répondre aux préoccupations des associations et revendiquer une « neutralité » officielle n’est pas utile dans la conjoncture actuelle. L’ACETS envisagera notre avenir avec la FCSH et le Congrès des sciences humaines lors de notre prochaine assemblée générale annuelle.

Recent Posts
Contact Us

We're not available right now. But you can send us an email and we'll respond as soon as possible.

Start typing and press Enter to search

cawls-2024-annual-conference-june-2024